25/11/2011

Article 25 : Santé

Lire l'article 25

Les questions suivantes sont extraites du rapport de l'IDA (International Disability Alliance) : « DOCUMENT D'ORIENTATION- De l'usage effectif des Mécanismes Internationaux de contrôle et de suivi des Droits de l'Homme pour la protection des Droits des personnes Handicapées ». Elles sont simplement destinées à vous orienter dans votre réflexion.

Votre témoignage ne doit pas obligatoirement s'appuyer sur ces questions.

Merci de répondre en précisant si vous êtes vous-même en situation de handicap, parent, proche, professionnel en laissant un commentaire à cette note ou en imprimant et renvoyant votre témoignage rempli à l'adresse indiquée.

  1. La législation générale relative à la santé protège-t-elle les personnes handicapées contre la discrimination dans l'accès à tous les services de santé, y compris dans le domaine de la santé sexuelle et génésique ?
  2. La législation assure-t-elle que les personnes handicapées reçoivent des soins médicaux sur la base de leur consentement libre et éclairé et que le traitement n'est pas fourni sans leur consentement ?
  3. Est-ce que l'État garantit les services de santé nécessaires au dépistage et aux interventions précoces pour les personnes handicapées y compris les enfants handicapés ?
  4. L'Etat garantit-il qu'il n'y ait ni identification précoce inappropriée, ni intervention, ni médicalisation inappropriées, concernant le développement des enfants, en particulier dans le domaine de la santé mentale ?
  5. Les personnes handicapées qui ont des besoins médicaux spécifiques liés au handicap ont-ils accès aux services de santé requis ?
  6. Les services de santé généraux sont-ils respectueux des droits des personnes handicapées, y compris toutes les questions d'accessibilité qui y sont liées (langue des signes, informations sous d'autres formes comme le Braille et le langage simple, installations accessibles) ?
  7. Les personnes handicapées ont-elles accès aux soins de réadaptation, à un coût abordable ou gratuitement ?
  8. Les campagnes de santé publique sont-elles conçues de manière à ce qu'elles soient accessibles aux personnes handicapées ?
  9. Les médecins et autres professionnels de santé reçoivent-ils une formation sur les droits des personnes handicapées ?
  10. Existe-t-il une discrimination quelconque basée sur le handicap dans l'accès à l'assurance maladie ?

 

Commentaires

Bonjour,

Le système de soins en France s'est largement dégradé et je témoigne contre ces cabinets médicaux ; ces turn-over à fric. On ne vous dit même plus bonjour la première question c'est : avez vous votre carte vitale. Les obsédés de la carte vitale. Je suis écoeurée du système de soins actuel. j'ai subi plusieurs refus de soins en quelques mois et me réserve le droit de saisir la justice. J'ai appelé le Conseil de l'ordre des médecins, on m'a répondu que le médecin n'a pas obligation de faire un pansement sur une plaie ouverte sur un patient diabétique. Ce qui veut dire que les médecins sont protégés et inattaquables. C'est un scandale !
Concernant le médecin référent . Cette loi est plus que stupide puisque les généralistes ne veulent même plus prescrire les examens complémentaires. D'autre part dans le cadre de l'ALD les patients paient encore leurs consultations et les médecins se gardent bien de nous faire payer le ticket modérateur..Ils veulent leur argent de suite. C'est plus des médecins que nous avons affaire en France mais bien à des banquiers...Le fric... Le fric... et rien que le fric...

Écrit par : merlinelenchenteuse | 08/01/2012

A cause des franchises médicales, des participations forfaitaires, du forfait hospitalier, du déremboursements de nombreux médicaments, des restrictions pour les aider (affections longues durée) et des transports médicaux, plus de 25% des français renoncent à des soins et encore plus chez les personnes handicapées.
Ce qui s'ajoute à la prise en charge très insuffisante des frais d'optique et dentaire.
Se pose aussi le problème de l'accès physiques aux cabinets médicaux et aux établissements de santé à cause du bâti ou des transports inaccessibles.
Il n'y a pas non plus de politique de prévention réelle du handicap et de ses évolutions.

Écrit par : Odile MAURIN | 18/03/2012

deux exemples d'inaccessibilité humiliante et considérée avec désinvolture après réclamation : hôpital de Challans (85) il n'y a qu'une chambre dont les toilettes soient adaptées.Difficile quand on est hospitalisé en ambulatoire pour une coloscopie et qu'on vous a bourré de laxatif puissant...
Centre médical de sécu de La Roche sur Yon : une espèce de plate forme monte fauteuil dangereuse et non règlementaire a été installée, on doit se faire prendre en charge par force personnels pour arriver à franchir la douzaine de marche de l’accès. réponses aux réclamations dilatoires et à l'emporte pièce. Tout le monde "se couvre" et c'est nous qui serions des emmerdeurs. Les lois sur l’accessibilité du seul handicap moteur date pourtant de 1975, renforcées tous handicaps par celle de 2005. Si la société avance c'est bien doucement.

Écrit par : Louis | 01/07/2012

Les commentaires sont fermés.